jeudi 6 juillet 2017

PLAN CLIMAT : « tout sera bien mieux en 2050 quand j’aurais 95 ans » (Nicolas Hulot)

Bien sûr, il n’a pas dit cela, notre brillantissime mignon ministre d’État « de la transition écologique et solidaire ». Mais quand on entend son discours sur le Plan Climat de ce début juillet 2017 et que les objectifs sont à l'échéance 2030, 2040, 2050, sans engagements concrets financiers et budgétaires, alors on se dit que le rêveur mollasson continue à être dans son monde clos des illuminés prédicateurs qui n’a pas du tout le sens du rapport de force en politique et encore moins face aux lobbys et grands groupes industriels. Bref, sa liberté s’arrête où commence l’intérêt des lobbys (1).
Et les lobbys, il en est bien entouré dans son équipe gouvernementale.

Il a « conseillé spécialement » tous les présidents de ces dernières décennies : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande, aujourd’hui Emmanuel Macron. Bref, en plus de 20 ans, les « objectifs » soufflés dans l’oreille de nos dirigeants suprêmes auraient déjà du voir le jour depuis longtemps... Mais non, nous en sommes toujours à des projections dans 20,30,40 ans dans les annonces du prédicateur-gourou écolo. Il reprend les thèmes mille fois répétés : isolation énergétique des bâtiments, transports propres, déforestation dramatique, réduction des déchets, énergies renouvelables, fin de l’exploitation des énergies fossiles, ….Il y a eu le discours de Chirac « la maison brûle et nous regardons ailleurs », le Grenelle de l’Environnement de Sarkozy, la COP21 et les Accords de Paris sur le climat sous Hollande et aujourd’hui le Plan Climat de Macron.
On devrait être enthousiaste, applaudir au changement, admirer le courage de marquer des caps, être euphorique aux annonces du ministre et pourtant, quand la conférence se termine, on reste sur notre faim. De belles envolées lyriques, des mesures en devenir, mais rien de concret, aucun accompagnement chiffré, aucune projection budgétaire alors même que le premier ministre annonce austérité et précarité financière de l’État et que le nouveau Président fait comme s’il découvrait l’économie du pays dont il était ministre de ...l’économie jusqu’à l’an dernier !
Il ne faut pas non plus nous prendre pour ce qu’on n’est pas ! On a la mémoire, on sait faire des recherches, on ne se laisse pas enfumer par la presse de propagande aux mains des mêmes qui dirigent de fait l’économie de ce pays : grosses entreprises et banques privées. On ne nous la fait pas !




Et puis, il faut savoir décoder le « nouveau langage », les tournures verbales et surtout débusquer les détails qui changent tout.
Hulot est donc l’éclaireur dans la croisade Entreprise France du patron Emmanuel Macron. 
Après la déclaration du président américain en juin réfutant les accords de Paris sur le climat, E. Macron prend le flambeau, se veut le nouveau leader dans la guerre au climat et veut voir la réaction de Trump lorsqu’il le reverra, invité au défilé du 14 juillet national…
Alors qu’annonce de si nouveau et exceptionnel ce Plan Climat sur 5 ans !

- « neutralité carbone » à l’horizon 2050
La France ne devra pas plus émettre  de CO2 que ses capacités de captation du CO2.
Baisse des émissions de CO2 de 40 % en 2030
Augmentation du prix de la tonne de carbone en 2030 autour de 140 €
Fin des NOUVEAUX permis d’exploitation d’hydrocarbures, fin d’exploitation des énergies fossiles EN FRANCE
Je sais que j’ai mis en majuscules deux mots pour bien vous rendre attentif aux ...détails !
TOTAL est content : les permis sont signés depuis longtemps et pour longtemps et l’exploitation est en œuvre depuis des années ….dans d’autres pays que la France donc la compagnie n’est pas concernée, pas vrai !
Fin du charbon avec la fermeture des centrales au charbon d’ici à 2022. L’une des dernières est installée à Le Havre , la ville dont le premier ministre était le maire. C’est donc pas acquis !
Stopper l’importation des produits forestiers et agricoles qui contribuent à la déforestation qui elle-même participe à hauteur de 10 % des émissions de gaz à effet de serre.

- fin de la vente de véhicules à essence ou diesel en 2040 avec une prime « de transition » pour le remplacement des véhicules diesel avant 1997 et essence avant 2001.
Convergence de la fiscalité (le prix de vente, quoi!) essence et diesel avant 2022. Mais ne vous attendez pas à ce que le prix de l’essence descende au prix du diesel...Il ne faut pas non plus rêver !

- développer les énergies renouvelables
La France est déjà en retard sur ses engagements précédents de 20 % d’énergies renouvelables en 2020. Mais le nouveau ministre d’État lance un nouveau défi (on n’est pourtant pas dans « Ushuaia ») : 32 % d’ici à ...2030.
Isolation des bâtiments « passoires thermiques » d’ici à 10 ans ...en 2027

- division par deux des déchets mis en décharge d’ici à ...2025






 
Le ministre Hulot est de transition et non pas ministre des transports, ni ministre de l’énergie, ni ministre de la santé, ni ...Ce qui fait qu’il n’a pas à parler des camions qui envahissent nos vallées, nos cols, nos nationales avec toutes les conséquences que l'on sait et sans contribuer d’aucune façon aux dégâts environnementaux et sanitaires. Pas un mot sur la taxe poids lourds donc, la mise en œuvre de l’écotaxe dont le coût est près du milliard € sans avoir jusque là rien rapporté.
Rien de plus sur le nucléaire non plus avec le seul rappel des promesses du président précédent : ramener à 50 % la part du nucléaire en 2025.





Hulot aura 95 ans quand il y aura la « neutralité carbone » si un jour les décisions sont suivies d’effets ! La mandature commencée s’arrête en 2022 donc bien avant que toutes ces annonces puissent être vérifiées dans les faits.

Bref, nous sommes dans la politique d’affichage qui ne fait aucunement peur aux entreprises et ne désole aucune grande ONG proche du gouvernement (WWF, FNE, FNH, Greenpeace)…

Les écolos naturalistes-environnementalistes vont être flattés qu’on parle de sujets qui leur tiennent à coeur et trouveront que ce sont des avancées, des étapes, des caps tout en faisant confiance en leur Hulot favori. 
Les écolos politiques seront navrés de constater une fois encore des déclarations sans aucun engagement CONCRET, sans remise en cause du système productif actuel qui ruine nos réserves et met en danger la survie même de la planète. Les grands projets inutiles continuent, les voies ferrées secondaires sont abandonnées, les camions en nombre gigantesque sillonnent les vallées, cols et traversent les villages, occupent outrageusement les autoroutes, la production de biens éphémères n’est pas remis en cause, l’obsolescence ignorée, la qualité alimentaire n’a pas droit au chapitre et la santé est ramenée à une plus-value de Sanofi avec l’annonce de 11 vaccins OBLIGATOIRES…


Il ne faut pas se leurrer, il n’y a absolument rien de neuf dans le fond, il n’y a que la surface, l’apparence, le décorum qui changent. La consommation de masse, le système des actionnaires toujours plus n’est pas remis en question, les discours d’austérité qui mènent à la précarité sont encore bien d’actualité, le néolibéralisme financier a encore de beaux jours devant lui avant de s’écraser dans le mur.
Mais ça c’est un objectif pour ...20xx !


Alors ?
Optimiste ? Défaitiste ? Résigné ? 
Indignés ? Insoumis ?















(1) J’ai déjà énoncé dans ces chroniques, la liste des sponsors, généreux donateurs de sa Fondation Nicolas Hulot devenue Fondation de la Nature et de l’Homme, présidée par la journaliste, Audrey Pulvar depuis le 23 juin. Il y a là EDF, VEOLIA, ….avec des montants en centaines de milliers d’Euros !

1 commentaire:

  1. Hulot annonce quelques jours plus tard la fermeture de 17 réacteurs nucléaires avant 2025 pour arriver à l'objectif de 50% de nucléaire. Mais il va falloir préciser un calendrier s'il veut rester crédible.On attend donc...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont lus avant publication non pas pour censure ou rejet, mais pour un filtrage concernant insultes, attaques personnelles essentiellement.
Vous pouvez signer vos textes-commentaires pour des réponses personnalisées, des échanges dans le débat.