mardi 16 juillet 2024

MEMOIRE IMMEDIATE en perdition !

Et oui, même cela on la perd, la mémoire immédiate , récente, et pourtant : qu'est-ce qui a permis d'éloigner le RN-FN du pouvoir ? C'est bien le vote pour le Nouveau Front Populaire qui a minimisé entièrement le parti raciste, xénophobe de la millionnaire La Pen. Ce n'est pas LR hors Ciotti (!!! donc Wauquiez) ou le camp macronien (renaissance-modem-horizons), qui a mis le bulletin de vote NFP. Vous l'avez déjà oublié ? 

 

 
A peine une semaine plus tard, on n'entend plus parler du RN-FN, une ingratitude totale envers le Front Populaire. Et maintenant, il faut embrayer sur la propagande pour diviser le Front Populaire avec une certaine mollesse habituelle du PS-EELV qui veulent revenir à l'ancien monde en pactisant avec le pouvoir en place sous une forme ou une autre, car ces partis sont conservateurs et ne souhaitent pas un changement radical pourtant nécessaire et urgent. Alors, ils proposent Toubiana comme première ministre, celle que Macron souhaitait mettre à la place de Hulot, celle de la Conférence Climat dont rien n'a été retenu, on a compris ! Bien sûr, on n'entend plus les noms de Clémence Guetté, Clémentine Autain, Mathilde Panot, voire Cyrielle Chatelain...Tout est fait pour faire exploser le Front Populaire car c'est seulement ainsi que les centristes macroniens peuvent se sauver. Et ils ont le soutien inconditionnel de tous les merdias dans lesquels on peut inclure aujourd'hui "France Info" avec ses Alix Bouilhaguet (" Le nouveau Front Populaire est en mort clinique") et autres éditorialistes économistes qui sont très bien dans le confort du côté du manche ! Tout pour diviser et malheureusement, je sens bien que " le naturel revient au galop" et que le PS chercher à redevenir le parti avec qui on peut s'acoquiner à gauche sans grand risque pour la politique capitaliste de l'actuel gouvernement. Ce n'est pas pour rien qu'on entend à nouveau Hollande (le traître) et Glucksman, le bourgeois (qui a l'égo démesuré) sans compter Ségolène Royal et Manuel Valls qui attendent à côté du téléphone !!! S'ils veulent creuser la tombe de la gauche, comme ils l'ont fait déjà, c'est bien parti pour... Mais là ils creuseront le sillon pour l'accession du RN-FN au pouvoir. Dire qu'après la dernière présidentielle il y a 2 ans, ils étaient morts financièrement et idéologiquement. On pourrait quasiment dire que l'ingratitude est non seulement du côté de Macron (le RN battu grâce au N Front Populaire) mais aussi du PS (encore vivant grâce à la Nupes et NFP aujourd'hui).

 



ATTENTION, celui qui rompt le Nouveau Front Populaire sera le fossoyeur de la Gauche pour longtemps (Hollande l'a déjà été), mais cela n'empêchera pas les luttes sociales et écologiques qui se développent hors des cadres des partis politiques et que ceux-ci ne maîtrisent absolument pas....Nous avons la mémoire, le PS ancien et actuel a une RESPONSABILITE ENORME, pas la peine d'aller chercher ailleurs. La stratégie macronienne est de diviser pour continuer à régner et protéger les intérêts financiers de ses commanditaires. Ingratitude et cynisme obscène. Les formes de combat pour la justice sociale, fiscale, environnementale ne passeront pas par la voie légale des élections, car les comportements de ces politiciens de l'ancien temps ne changeront pas.
 
 
 
Darmanin envoie des milliers de policiers armés vers les manifestants des mégabassines ce week-end, comme si de rien n'était, comme si rien n'avait changé...
 
Nous sommes en 2024, l'avenir n'est pas écrit !

lundi 8 juillet 2024

ET MAINTENANT...

 

ON NOUS A FAIT « PEUR », ON NOUS A TRAITES DE NON-DEMOCRATES, DE NON-REPUBLICAINS, ON NOUS A MENTIS, ON NE NOUS CONSIDERE QUE DANS LES PERIODES ELECTORALES, mais ça c'est l'ancien monde !

Je garde toujours espoir en la jeunesse, car j'ai été jeune et j'ai toujours rêvé, pensé le monde dans le quel je souhaitais vivre. Je sais qu'on peut changer certaines choses et qu'on peut toujours être surpris, agréablement !

Juin 1997, je roulais vers le lac pour une formation à la voile-catamaran le lendemain matin du deuxième tour de l'élection législative suite à la dissolution décidée par le président Chirac. A la « surprise » générale des commentateurs et sondeurs politiques, la gauche remporte l'Assemblée Nationale, Lionel Jospin devient premier ministre et la cohabitation avec Chirac durera jusqu'en 2002, terme du mandat présidentiel, où au deuxième tour, on aura l'épisode 1 du duel avec le clan Le Pen.

Juin 2024, la France est rentrée dans une psychose collective orchestrée par les médias de la propagande des forces de l'argent qui annonçaient la main-mise institutionnelle de l'extrême-droite RN-FN sur le pays, si ce parti obtenait la majorité à l'Assemblée Nationale. La participation au vote est montée à presque 70% et c'est le Front Populaire des partis de gauche avec un programme radical qui arrive en tête avec le maximum de députés élus. Les candidats du président en place doivent, en partie, leur réélection par le report des voix de nombreux électeurs qui n'adhèrent en rien à leurs idées libérales et leur politique « démocratique » par passage en force 49-3. Ils l'oublieront très vite comme toujours. Beaucoup de citoyen-nes disent « ouf ! », mais moi je pense surtout « ne nous décevez pas encore une fois ».

 


Ce matin, lendemain de l'élection, les commentateurs des « merdias » ne savent plus comment réagir pour ne pas se ridiculiser. Alors, on adopte une stratégie connue : diviser, essayer d'enflammer, minimiser la défaite...et on entend des incongruités comme depuis des semaines, des mois, des années. « la gauche a fait un hold-up !!! .....la macronie et l'extrême-gauche sont alliées !!!...le camp présidentiel a bien résisté !!!!...un barrage contre-nature, une alliance de la honte !!!...une victoire volée !!!... elle est juste différée à 2027». Et les analystes politiques de renchérir avec leur nouvelle stratégie : diviser, désigner une cible, diaboliser encore. Et ça commence : « PS, EELV et PC sont majoritaires au sein du Front Populaire » en continuant à marteler que LFI c'est l'extrême-gauche à exclure, rejeter. Mais....si on partitionne le Front Populaire, LFI a quand même le plus d'élus au sein des 4 partis rassemblés, car ce n'est pas 3 contre 1, mais un bloc lié. Qui va le déliter ? Toute la responsabilité est à présent de solidifier ce collectif rassemblé du Front Populaire, de ne pas renier le programme présenté qui transforme le pays économiquement, socialement, environnementalement, institutionnellement vers une 6ème République. Justice fiscale, sociale, le « ruissellement » promis, jamais mis en place !

Macron a, lui seul, choisi la dissolution et le calendrier électoral. Ainsi, aujourd'hui, lendemain d'élection où sa « majorité » et lui ont été massivement désavoués, il part 3 jours à Washington (au « sommet de l'Otan ») alors qu'il a créé un chaos institutionnel et une fracture profonde dans le pays.

J'ai espoir avec les « nouvelles têtes » comme Autain, Ruffin, Chapelier, Rousseau, Tondelier, Faure,...une génération de convictions qui dépassera peut-être les égos et plans de carrière. Bien sûr, les merdias mettront en avant les « compatibles du libéralisme » comme Glucksmann par exemple et on ressort même Hollande qui est autant un repoussoir que Mélenchon aujourd'hui pour notre génération...

Aujourd'hui s'ouvre une nouvelle page de notre histoire qui devrait permettre une réflexion plus large, en profondeur. Mais je connais assez aussi le milieu politique politicienne pour savoir combien ça peut vite déraper et décevoir encore une fois.

Les Philippe, Attal, Wauquiez sont déjà dans la perspective de 2027, les députés « macroniens » (Renaissance, Modem, Horizons) seront contre la révision de la loi retraite 64, même s'ils sont élus grâce au report d'une partie des voix des électeurs des candidats NFP qui se sont désistés en leur faveur...

L'avenir n'est pas écrit...

jeudi 4 juillet 2024

MAIS QU'EST-CE QUI LES DERANGE ?

 

Bon, on a bien suivi depuis 3 semaines les évolutions des stratégies de destruction pour amener par la propagande quotidienne des merdias les personnes à voter pour le camp macroniste qui veut survivre au naufrage orchestré par le roi-président « après moi le déluge », mais Noé ne l'acceptera pas dans son bateau, il ne veut pas qu'il se reproduise dans le nouveau monde !

D'abord, renvoyer les extrêmes dos à dos et se positionner comme le seul élément stable au milieu pour continuer à assumer l'Etat ! Oui, mais voilà, on n'en veut plus de ce centre où se regroupent la caste, l'oligarchie, les «  forces de l'argent » comme disait Bayrou avant de rejoindre Macron dès 2017.

Et puis, depuis le 1er tour de l'élection législative, l'union des partis de gauche est au coude à coude avec le RN-FN et la propagande change de sonorité. Maintenant, c'est envisager une coalition avec la « gauche » mais pas LFI, c'est à dire avec le PS et les écolos EELV...un des seuls scénarios envisageable pour sauver les meubles de la macronie.

Oui, mais voilà, il y a un problème important : le Nouveau Front Populaire tient (encore) bon avec un Olivier Faure (PS) qui ne tergiverse pas sur l'union et ne se désolidarise pas (encore) de LFI, ce mouvement qui n'est pas un parti politique.

 

 



Dans notre circonscription, comme dans quasi 12 sur les 15 en Alsace, il y a au deuxième tour un duel RN-ENSEMBLE : Renaissance-Modem-Horizons ou LR (non-Ciotti !!!) , et donc, par chez nous, c'est plié pour des personnes qui ont voté Front Populaire au premier tour.

Bien sûr, on appelle ces électeurs-trices à VOTER CONTRE le RN/FN raciste, xénophobe...Mais voter contre, on n'arrête pas depuis 2002, et avec les résultats qu'on a eu le temps de vivre, on est lassé car à chaque fois, on n'a rien vu venir qui allait dans le sens d'une politique pour TOUS les habitant-e-s de ce pays. Alors, voter contre, ça ne parle plus ...On VOTE POUR ou pas !

Par ici donc, il reste la députée sortante MODEM et un candidat parachuté RN/FN. Dans ce cas de figure, on étudie le bilan de l'élue sortante et on se rend vite compte qu'elle a voté-validé tous les textes du roi-président puisque elle est dans sa « majorité » (qui n'existe pas ! ) composé de Renaissance-Modem et Horizons. Donc elle a voté-validé la retraite de 62 à 64 ans, les lois antiterroristes dans lesquelles on a amalgamé les écolos actifs, les lois travail et restrictions des droits au chômage, les lois immigration, les répressions policières, ….

 


 

Le MODEM dont elle se revendique et où elle compte faire « carrière » est ce micro-parti crée par François Bayrou en 2007 après la Présidentielle où il a recueilli 18,5% des voix. Cela s'appellait l'UDF et qui s'est allié au RPR (UMP) de Chirac, puis Sarkozy avant Macron. C'est un parti de droite non-gaulliste (au départ) qui a crée aussi CAP21, sa branche écolo compatible, animée par Corinne Lepage et l'ex-Vert Yann Wehrling. C'est sûr que dans un micro-parti, on peut « grimper » très vite dans la hiérarchie des cadres médiatiques et pour les carriéristes, c'est le bon créneau. On ne va pas parler programme. Et bien si justement...


Qu'est-ce qui dérange ces partis à l'agonie maintenant, après la dissolution-coup de tête du roi-président ? Après avoir diabolisé Mélenchon (qui ne se présente pas, qui n'a plus aucun mandat) pour ne pas parler du contenu du programme du nouveau Front Populaire, après avoir répété à l'infini que ce Front Populaire est l'extrême-gauche et le mettre dans le même sac que le RN-FN (sans programme sérieux chiffré et opérant), voilà que depuis le 1er tour, et la poussée du Front Populaire, celui-ci deviendrait un « partenaire » possible d'une coalition gouvernementale, MAIS sans LFI (La France Insoumise), une des composantes de ce Front Populaire.

Qu'est-ce qui dérange quand on dit LFI ?

C'est bien simple, mais jamais exprimé dans les merdias. LFI a présenté en 2022 un programme complet et chiffré qui s'appelle « L'avenir en commun ». Celui-ci est basé sur un changement radical de système politique (6ème République), économique, social et environnemental. Ce programme a été repris, actualisé, consensualisé et présenté lors de cette élection législative de 2024 par le nouveau Front Populaire. Or, il contient des directions qui ne peuvent que déplaire profondément à la caste macronienne des riches, de l'oligarchie de l'argent, des industriels du CAC40 et des pollutions, des actionnaires et adeptes des paradis fiscaux. Voilà la vraie raison jamais exprimée en mots et qui rejoint ce qu'on appelait à juste titre « la lutte des classes », le rapport de force.

En effet, dans le programme social et écologique du nouveau Front Populaire, on parle de rétablir l 'ISF impôt sur le fortune, de supprimer la flat tax, le CICE, d'introduire de nouvelles tranches d'impôts supérieures, de combattre les paradis et éxilés fiscaux, de taxer les transactions boursières, etc.. sans compter tout un pan écologique bien loin des mesurettes sur les sacs plastiques et pailles-boissons et qui s'attaque aux activités polluantes et d'extraction des énergies fossiles.

Une fois qu'on a compris cela, on comprend que la caste macronienne ne veut en aucun cas que ce programme soit pris en compte, et en plus y ajouter encore un changement dans les institutions : la 6ème République.

Par conséquent, on va claironner que « on est ouvert » à des discussions avec le Front Populaire (considéré comme démocrate et républicain quand il s'agit de plomber le RN-FN), mais pas avec LFI. On a vite compris que PS et EELV sont solubles dans la macronie, comme dans le passé, avec ces ministres carriéristes qui ne voient que les opportunités de pouvoirs et d'argent (ce qui ravit leur égo). Je ne vais pas les nommer tous, mais vous en connaissez certains des Hulot, De Rugy, Pompili, Canfin, Durand, Valls, Cazeneuve, ….etc...


Alors oui, avec tout ce passé et notre mémoire, on ne peut plus suivre n'importe qui, n'importe quoi et gober toutes les belles paroles, mensonges, contradictions qui sont déclinés sur tous les tons, toute la journée dans les merdias de propagande qui s'insinuent dans les cerveaux disponibles.


LFI et celles-ceux qui sont sensibles à son programme ne sont pas considérés comme des démocrates ou des républicains dans la bouche de la députée de circonscription, tout comme le répète son mentor, Bayrou, et les différents ex-ministres de Macron et ses prétendants successeurs, Attal, Philippe, Le Maire... Mais « en même temps » ils parlent de regrouper un Front « républicain » pour le 2ème tour et la suite...MAIS sans LFI ! C'est sûr qu'avec la méthode 49.3, la surdité du roi et sa méthode totalement individuelle, parler de démocratie et de république, ça sonne bizarre dans sa bouche, dans leurs bouches.

On peut mettre en avant sans cesse les thèmes de la sécurité et de l'immigration pour expliquer le vote rural important pour le RN-FN, mais c'est pour ne pas parler du fond : l'abandon des services de l'Etat, la désertification de santé, la centralisation des décisions loin des territoires, la numérisation administrative, la fermeture des commerces, l'absence des politiciens du terrain quotidien des gens, la difficulté des transports, la précarité, l'inflation, …. C'est l'abandon qui prédomine, mais ça ça remet en question toute un système politique et on ne veut surtout pas en parler au sein de cette caste dirigeante ...capitaliste, mondialisée, financiarisée et qui impacte les dérèglements climatiques (avec ses conséquences dramatiques quasi quotidiennes).


Une fois qu'on a bien intégré tous ces fonctionnements et qu'on nous demande de voter contre....ce qui veut dire implicitement de voter pour ... l'autre candidat, sans réfléchir,  et bien, ça ne passe plus.

On va nous culpabiliser, mais ça non plus ça ne marche plus...Une fois, deux fois, mais pas trois !

 

 



L'avenir n'est pas écrit, demain est un autre jour,

et on aimerait bien que ce soient des lendemains qui chantent ...bientôt !

mardi 2 juillet 2024

TOUS SCHIZOPHRENES !

Ben oui quoi : la schizophrénie est une perte de contact avec la réalité, une altération des sens, des délires de pensées comme la persécution, la notion de grandeur, et puis des troubles du comportement avec des hallucinations auditives et visuelles... Défini comme cela, on est tous schizophrène dans ce temps particulier depuis des semaines sinon des années....

ELECTION LEGISLATIVE : on vote des députés à qui on délègue notre pouvoir afin qu'il-elle nous représente et propose des lois qui améliorent notre vie quotidienne.

Je pense que vous avez compris où va nous emmener mon propos....

 


Depuis des années et ça s'est sacrément accentué ces dernières années, nous assistons à une désertification des territoires ruraux en terme de santé, de transports, d'écoles, de services publics, de commerces, de… et d'une numérisation à outrance censée remplacer et ...simplifier les démarches administratives !!!! Il y a comme un abandon général des territoires ruraux par l'Etat et les élu-e-s ne sont plus des acteurs de terrain mais des représentant-e-s qui sont loin,dans leurs bureaux, en voyages d'études ou de représentativité, à Paris au Parlement ou ailleurs, mais présent-e-s que pour couper des rubans, délivrer des médailles, apporter des cadeaux aux fêtes paroissiales ou communales....Les lieux de décision , comme les Com' Com' sont dirigés par les seuls maires et adjoints, il n'y a guère de commissions ouvertes, le pouvoir est centralisé, monopolisé ; la Collectivité Alsace et Région sont loin des villages. Alors, on existe, oui, mais pratiquement que au moment des élections où on veut se maintenir en poste ou aller chercher un peu de gloire et reconnaissance « sociale »...mais aussi faire carrière dans un milieu bien payé, peu fatigant et où on voyage ...aux « frais de la princesse » c'est à dire avec nos impôts ! Alors là tout à coup, on devient important pour aller voter POUR ….

 

 



Le 30 juin 2024, plus de 10 millions de personnes ont voté pour un parti d'extrême-droite CLAIREMENT raciste et anti-républicain à L'Assemblée Nationale. Ils n'étaient que 3 millions lorsque Macron est arrivé à l'Elysée en 2017. On ne peut que constater que la politique de ce président a densifié très fortement ce vote. Il ne faut pas en parler bien sûr.

Les députés de son parti-trio qu'il appelle LREM, puis ENSEMBLE, composé de Renaissance, du MODEM et de Horizons, ont tous voté depuis 7 ans les lois restrictives, liberticides et sociales-financières qui ne servent que les intérêts des plus riches et d'une oligarchie réduite de financiers, actionnaires, industriels... Sous couvert de déficit de 12 milliards, ils ont validé la réforme retraite de 62 à 64 ans alors que le peuple de France protestait dans les rues du pays par milliers pendant des mois. Ils ont voté des lois travail, des lois antiterroristes (où ils ont mis dedans les écologistes actifs), des lois d'exclusion et aucun de ses députés n'a tiqué, toujours en accord avec le roi-président.

 



Et puis pour durer, il faut s'inventer des épouvantails, diaboliser des adversaires, diviser les groupes pour continuer à régner et poursuivre cette politique financière mondialisée qui mène à la destruction de la planète et met en danger la survivance même de l'espèce humaine.

Et arrivent des moments où la dramatisation remplace l'intelligence, où l'urgence remplace la réflexion, où on essaye d'expérimenter les effets de masse, où l'individu et ses choix doivent s'effacer devant le « bien commun » ! Et ça marche, ça a fonctionné plusieurs fois. J'ai connu cela depuis 2002 et à plusieurs reprises, on nous a fait le même chantage de la peur et tout un pays a plongé dans la schizophrénie....

Et ça recommence encore. Mais auprès de celles-ceux qui ont la mémoire, ça ne fonctionne plus : trop, c'est trop, surtout quand on a pu vivre les conséquences et qu'on n'a rien vu venir sinon pire !!!

On assiste aujourd'hui à du grand n'importe quoi, des bouffées délirantes qui atteignent les esprits en masse, c'est hallucinant ces outrances, ces mensonges médiatisés, ce théâtre anarchique.

Pour en revenir à cette semaine particulière où on donne une importance capitale à cette élection afin de dramatiser l'ensemble et nous faire perdre toute mesure, prenons un peu de distance...

 


 

C'est une élection législative pour élire 577 députés à l'Assemblée Nationale, une des deux « chambres » du Parlement. Ces députés sont censés proposer et voter des lois pour améliorer la vie des personnes qui vivent dans ce pays. Ces propositions passent ensuite à la deuxième « chambre » -le Sénat- où un vote aussi doit valider et au final ce sera signé par le Président. A priori, le Président choisi et nomme le premier ministre parmi le groupe politique qui est le plus nombreux -qui a la majorité-au Parlement. Mais pas obligatoirement...Il y a différents scénarios possibles.

Il n'y a donc pas une importance cruciale à cette élection, ce n'est pas une présidentielle, ni un coup d'Etat ! Mais on nous fait croire cela...La question est plutôt pourquoi on en est arrivé là, comment et par qui ? Et là les réponses deviennent très vite très claires depuis 2002....Et en plus les scénarios se répètent au point où la lassitude, la répétition nous lassent profondément et que la communication autour est devenu déplorable d'un niveau si bas qu'on se demande à qui on a encore affaire !!!!

On voit un clone de Macron et un clone de Marine LP qui occupent le devant de la scène en diabolisant un troisième pour qu'on ne pointe pas trop le doigt vers eux. Classique...

Comme député (et sénateur) sont des « positions » très bien rémunérées et pas fatigantes, c'est attrayant, ça vaut la peine de se battre un peu pendant quelques semaines tous les 6 ans (ou avant en cas de … dissolution ou démission).


Deux tours de scrutin : le premier pour faire un choix de programme (j'espère), le deuxième pour valider ce choix. Or il se trouve qu'au deuxième tour, le-la représentant-e choisi n'est plus présent-e (puisqu'il faut plus que 12,5% des inscrits minimum pour se maintenir). Soit on ne vote plus alors ou on fait un autre choix...

Il arrive même qu'on nous culpabilise tellement qu'on a l'impression que notre seul bulletin de vote va changer le décompte de millions de voix.

Et ça va encore plus loin puisque on dramatise tellement qu'on arriverait à nous faire voter pour des candidat-e-s qui sont aux antipodes de nos convictions profondes et qui nous ont « craché » dessus des années durant en nous considérant comme des citoyens de seconde zone accusés même d'être non-démocrates et non-républicains donc quasi condamnés à perdre notre « nationalité » !!!


Il faut savoir raison garder, ne pas se laisser entraîner dans cette hystérie collective, dans ce désarroi irréfléchi, dans ce phénomène de masse culpabilisant où on est prêt à perdre même notre identité puisque tout d'un coup, on entend parler d'intérêt général, de biens communs, d'esprit civique etc...de toutes ces valeurs qui ont été bafouées des années durant.


Les partis politiques donnent des consignes, font preuve de concorde, de compromis et ils s'imaginent qu'on va suivre par … devoir, par discipline ! On ne peut pas se faire cracher dessus des années et aller brosser les chaussures de celui-celle qui l'a fait et vous a donné des coups de pied au cul !

 




Pas moi. J'ai encore une certaine fierté et un esprit de résistance lié à la défense de nos valeurs humaines et d'un esprit collectif ...censé ! Je ne vote plus CONTRE, mais POUR... et cela s'applique pour tout, à présent. Après avoir cédé parfois, m'être senti trahi plein de fois, je ne me culpabilise pas de mes choix, « en mon âme et conscience ».


La consigne est « aucune voix ne doit aller au RN/FN ». Point à la ligne. Chacun-e interprète cela à sa manière et agit en conséquence.

J'ai beaucoup entendu qu'on saucissonne le Front Populaire et que ce sera PS, EELV et même PC qui sont les « gentils » et LFI l'horrible (c'est sûr que le programme attaque les riches ISF, CICE, paradis fiscaux, tranches d'impôts, succession de patrimoine, …). L'extrême-gauche s'appelle L.O. Lutte Ouvrière, mais il vaut mieux amalgamer, ça fait plus mal, ça crée de la confusion....Et que donc, on ne se désiste pas forcément quand c'est NFP-LFI. Devant de tels discours d'exclusion, je ne vois plus trop la différence entre RN-Modem-Horizons-Le Maire-Bayrou et même les lois scélérates du clan Macron. Quant à LR - Les Républicains, Cioffi a juste éclairci ce qui est déjà poreux depuis longtemps.


Chacun-e est encore libre de voter dans un isoloir clos ou de rester chez soi quand plus rien ne correspond à ce qu'on désire. Nos libertés se réduisent de plus en plus et on laisse filer. On nous impose toute l'année et parfois on vient nous supplier... pour pouvoir continuer à nous imposer.

Il faut être schizophrène pour accepter cela sans s'en rendre compte.


On est en 2024, l'avenir n'est pas écrit....

lundi 1 juillet 2024

QUAND ON OUBLIE D'INTERROGER L'HISTOIRE, ELLE SE REPRODUIT....

On avait bien compris la stratégie : c'est la même depuis 7 ans et ça s'est même bien accentué. On fait le lit du RN/FN avec des lois restrictives, des 49.3 , des répressions policières, et puis, on essaye de se faire passer pour les défenseurs de la démocratie et de la République !!! 
 
ça a bien marché une fois, deux fois, mais ça ne passe plus, en tout cas, plus chez tout le monde, même en y rajoutant une bonne dose de peur...
 
On nous a craché à la gueule, on nous a diabolisé, on nous a traité de non-républicains, d'anti-démocrates, nous sommes donc considérés comme des citoyens de seconde zone.
 
« Pas de désistement pour des candidat-e-s LFI » ai-je entendu dans la bouche d'une députée sortante Modem ce qui signifie bien que le RN la dérange moins. On voit bien ce qui est le plus important : le carriérisme ou la situation du pays ! Quand on ne veut pas se regarder en face, on pointe le doigt ailleurs : c'est classique, mais plus du tout efficace, au contraire !
 
Alors, devant tous ces mensonges, ces invectives, ces intentions pour nous faire passer pour des non-citoyens républicains-démocrates, alors que l'on parle de « reports de voix » hypothétiques, nous on entend une consigne : « pas de voix pour le RN/FN ». Point à la ligne ...Chacun-e interprète à sa façon.
 
Les vannes ont été ouvertes par la politique de Macron soutenu par ses députés qui ont accepté les 49.3 , les répressions policières très violentes, la retraite de 62 à 64 ans, les hausses des prix et tout le tintouin....
Un besoin de changement s'est exprimé fortement avec près de 70% de participation. 
« Vous » avez craché sur le Front Populaire. Et bien, démerdez-vous maintenant. 
 
Pour nous, c'est ni fascistes, ni capitalistes ! Et on a la mémoire....

 


dimanche 30 juin 2024

RUISSELLEMENT et RENVOI D'ASCENSEUR

Bien sûr, les deux n'ont jamais eu lieu : ce sont restés des mots, comme tous ceux que prononce le roi-président pour calmer et endormir ses moutons-citoyens. 

Mais il y a la lassitude, l'habitude et ensuite la colère liées aux mensonges et sa parole ne vaut plus rien. Le ruissellement d'une justice fiscale n'arrivera jamais car le roi et ses éxécutants ministres et députés protègent la caste et le "renvoi d'ascenseur" (tu te désistes pour moi cette fois-ci et la prochaine fois, ce sera moi !) n'existera pas non plus. 

On nous a fait le coup déjà deux à trois fois, ce sera moi ou le FN : Chirac et Macron deux fois. Trois fois où la promesse de gouverner pour TOUS les français-e-s était exprimée, mais la suite a bien montré que tout cela était mensonge (49.3 , retraite, travail, etc...). 

Alors CETTE FOIS-CI, est-ce que dans la situation critique créée, ce sera "renvoi d'ascenseur" et dans le cas de triangulaires pour le deuxième tour, est-ce que les candidat-e-s Modem, Renaissance, Horizons se désisteront pour les candidats Front Populaire pour faire barrage au RN-FN ? 

Bien sûr que non...alors, vous avez compris, on vous fait des promesses, on vous culpabilise, mais l'alternance, non : on veut rester aux affaires pour continuer à enrichir la caste en se moquant bien de la "classe ouvrière". 

On ne peut qu'espérer alors que les candidats Front Populaire se maintiennent partout en cas de triangulaires pour qu'on ne se sente pas une fois encore dépossédés de nos choix de vote. Merci...

 


 

mardi 25 juin 2024

VOUS N'EN AVEZ PAS MARRE DE LA PROPAGANDE QUOTIDIENNE ?

 

VOUS N'EN AVEZ PAS MARRE DE LA PROPAGANDE QUOTIDIENNE, DES MENSONGES, DES RECULADES, DES HAINES RACISTES, DU REJET DE L'AUTRE, DES "EN MÊME TEMPS" ...
 
Bon, faut pas pousser quand même. Là on est dans le n'importe quoi : créer la plus grande confusion pour essayer de s'en sortir au mieux. Je lis une interview (encore) du roi-président qui nous la refait (encore) une fois : "j'ai entendu votre colère, il faut gouverner autrement, je vais changer...faites-moi confiance !" Non mais combien de fois il nous l'a déjà fait celle-là ? Et avec quoi comme changements : les 49.3, la retraite à 64 ans, les lois travail et chômage, les répressions policières, les...Les "débat national", "conférence citoyenne sur le climat" "grenelle de la santé" etc... Et tous ses député-e-s complices qui ont tout voté avec lui (les Modem-Renaissance-Horizons) et qui aujourd'hui n'osent même plus l'évoquer et changent de nom pour qu'on ne les associent plus à Macron !!!! Et qui font campagne avec de belles paroles, mais ils étaient en position à l'Assemblée Nationale et ils-elles ont fait quoi ???
 
La mode "jeunesse" avec Attal et Bardella font croire à un changement de génération, mais leurs propositions sentent le renfermé, une France d'il y a longtemps, ou restrictive, de rejet, d'enfermement et d'un programme qu'on connaît pour Attal, le clone de Macron et les avancées masquées du FN-RN qui chaque jour abandonne une partie des promesses, se défausse, s'écroule devant les questions précises avec un silence. 
Quand au Front Populaire, les médias de propagande sont là pour le détruire, le moquer, le marginaliser alors que le programme est chiffré, validé par des économistes, mais bien sûr il va taxer les grosses fortunes, les Cac40 (qui détiennent les médias) et ça ça ne plaît absolument pas à cette caste qui veut continuer à s'engraisser sur la force de travail de tous, mais sans ruissellement ou alors quelques gouttes-chèques de compensation !!!! 
 
Et puis, qui a déclenché le chaos et pourquoi ? Macron s'est sabordé, et il nous la joue victime et ...sauveur de la République ! Et on devrait gober cela...Les médias présentent les législatives comme si c'était une élection personnalisée comme la Présidentielle avec UN candidat sur l'affiche !!! Et bien sûr utiliser au maximum Mélenchon comme repoussoir alors qu'il n'est candidat à rien, n'a plus de mandat quelconque. Donc, au lieu de dire qui sera le prochain président, (ce qui n'est pas la question du jour), l'élection des 577 députés devient "qui sera le prochain premier ministre ?" C'est n'importe quoi ! 
Mais ça marche puisqu'on est arrivé à un tel point qu'on ne réfléchit même plus, on recrache ce qu'on nous martèle du matin au soir. Moi, ça me fait mal pour nos enfants, nos petits-enfants et quand je vois la complicité de certain-e-s pour faire carrière, se maintenir et "en même temps" parler de valeurs humaines, alors là je me dis qu'il est bien tard, il est bien tard et les ombres s'accumulent. 
 
Si c'est ça la France aujourd'hui, je vais aller pleurer sur la tombe de mes parents, des sacrifiés des guerres, des enrôlés de force, des résistants de 17-20 ans du plateau des Glières, du Vercors, de nos villages en Alsace, des réfractaires du camp de Schirmeck et des gazés du Struthof .... 
Sanctionner, oui, changer, oui, mais choisir les idéologues racistes, descendants de Vichy et des guerres coloniales, les millionnaires qui se veulent "populistes" et qui veulent se faire passer pour des défenseurs de la République, non vraiment je n'oublie pas l'histoire, le passé, ce que j'ai vécu et les traces familiales. Il faut que ça change et nos "héritiers" ne sont sûrement pas les financiers-banquiers d'affaire et actionnaires, ni les relents de nazisme-racisme de ces négationnistes qui affichent leurs sourires trompeurs qui masquent beaucoup de silences complices. 
Il n'y a que le Front Populaire, cette alliance des valeurs humanistes et de partage, qui promet un changement réel avec plus de justice sociale, fiscale et un réel engagement écologique et économique. Mais qui lit encore les programmes ? Qui réfléchit encore à l'histoire, même la plus récente ?
 
L'avenir n'est pas écrit et ...on vote dimanche, dans 5 jours !
 
Les changements sont toujours venus de minorités agissantes.